Suivi des résultats des évaluations des vins avec la méthode « ClaiRe »

« ClaiRe » : Suivi des résultats sur les vins

1) Introduction :

Cet article restitue les résultats des évaluations faites avec la méthode « ClaiRe » sur les vins présentés aux consommateurs.  Les résultats trouvés dans le vin pour la toxine OTV ont conduit à faire des mesurages au fil du temps.  Initialement faits pour confirmer nos données, ils nous servent maintenant à vous indiquer l’évolution constatée.

Notre analyse porte sur presque toutes les bouteilles des mêmes rayons. Chaque bouteille est analysée pour les petits lots exposés. Pour les catégories très fournies, les résultats sont obtenus sur la base de sondages.

En complément, notre analyse ne porte que la toxine OTV. En effet, les tests montrent qu’aucune toxine AFV n’est présente dans le vin à ce jour.

2) Les résultats obtenus pour les vins rouges :

    • Bourgognes rouges :

      70% des Vins de Bourgogne rouges  contiennent de l’OTV en quantité significative,
      => En conséquence, les vins de Bourgogne rouges concernés sont réputés « mauvais pour la santé » des consommateurs.

    • Beaujolais rouges :

      50% des Beaujolais rouges  contiennent de l’OTV en quantité significative,
      => En conséquence, les vins du Beaujolais rouges concernés sont réputés « mauvais pour la santé » des consommateurs.

    • Vins de Loire rouges :

      35% des Vins de Loire rouges  contiennent de l’OTV en quantité significative,
      => En conséquence, les vins de Loire rouges concernés sont réputés « mauvais pour la santé » des consommateurs.

    • Côtes du Rhône rouges :

      50% des Côtes du Rhône rouges  contiennent de l’OTV en quantité significative,
      => En conséquence, les Côtes du Rhône rouges concernés sont réputés « mauvais pour la santé » des consommateurs.

    • Bordeaux rouges :

      85% des Vins de Bordeaux rouges  contiennent de l’OTV en quantité significative,
      => En conséquence, les vins de Bordeaux rouges concernés sont réputés « mauvais pour la santé » des consommateurs.

    • Vins du Languedoc rouges :

      100% des vins du Languedoc rouges  contiennent de l’OTV en quantité significative,
      => En conséquence, tous les vins du Languedoc rouges concernés sont réputés « mauvais pour la santé » des consommateurs.

    • Vins du Sud-Ouest rouges :

      Aucun vin du Sud-Ouest rouge ne  contient de l’OTV.

3) L’historique « Vins Rouges » sur les 30 derniers mois :

4) Les résultats obtenus pour les vins blancs :

    • Bourgognes blancs :

      65% des Bourgognes blancs  contiennent de l’OTV en quantité significative,
      => En conséquence, les vins de Bourgogne blancs concernés sont réputés « mauvais pour la santé » des consommateurs.

    • Vins de Loire blancs :

      Aucun vin de Loire blanc ne  contient de l’OTV.

    • Côtes du Rhône blancs :

      Aucun Côte du Rhône blanc ne  contient de l’OTV.

    • Bordeaux blancs :

      70% des Vins de Bordeaux blancs  contiennent de l’OTV en quantité significative,
      => En conséquence, les vins de Bordeaux blancs concernés sont réputés « mauvais pour la santé » des consommateurs.

    • Vins de Savoie blancs :

      70% des vins de Savoie blancs  contiennent de l’OTV en quantité significative,
      => En conséquence, tous les vins de Savoie blancs concernés sont réputés « mauvais pour la santé » des consommateurs.

5) L’historique « Vins Blancs » sur les 30 derniers mois :

6) Les résultats obtenus pour les vins effervescents :

    • Vins de Champagne :

      70% des Champagnes contiennent de l’OTV en quantité significative,
      => En conséquence, les vins de Champagne concernés sont réputés « mauvais pour la santé » des consommateurs.

    • Crémants :

      65% des Crémants contiennent de l’OTV en quantité significative,
      => En conséquence, les Crémants concernés sont réputés « mauvais pour la santé » des consommateurs.

    • Vins mousseux :

      80% des vins mousseux contiennent de l’OTV en quantité significative,
      => En conséquence, les vins mousseux concernés sont réputés « mauvais pour la santé » des consommateurs.

7) L’historique « Vins effervescents » sur les 30 derniers mois :

8) Recherche des causes de présences de l’OTV  :

Nous expliquons maintenant la présence de la toxine OTV dans certains vins.

Les raisons techniques de cette production intempestive interpellent le processus de fermentation. La suppression de cette toxine passe par la modification des conditions de fermentation.

Nous sommes à la disposition des professionnels pour travailler sur ce sujet avec eux.

9) Les solutions à mettre en oeuvre :

Pour l’instant, nous proposons au consommateur de sélectionner les vins avec la méthode « ClaiRe ». C’est la seule solution pour éviter de consommer cette toxine lorsque l’on boit du vin.

Avec un peu d’entraînement il est extrêmement facile de trier les produits en  « Bons » et « Mauvais ». C’est la seule méthode efficace actuellement et pour quelques années encore.

En effet, le cycle de production de vin oblige de laisser les produits en cave pendant un certain temps. Il y aura donc beaucoup d’inertie entre le moment ou un producteur de vin modifie son cycle de production et le moment ou le produit ne sera plus « Mauvais » sur les étals des commerçants.

 

Nous sommes à disposition de toutes les bonnes volontés qui veulent voir cette situation évoluer et faire disparaître toutes ces toxines de ces aliments au plus vite.

Nous vous remercions pour votre attention.

Eric VERHEECKE

 

Retour sur la page principale du blogue

 

Conformité aux normes Suisses et Européennes :

Nous précisons que les autorités Suisses et Européennes ne reconnaissent pas la méthode « ClaiRe ». Les résultats ne sont donc qu’indicatifs.

Nous rappelons aussi que la Suisse et l’Union Européenne n’ont pas normé les toxines « OTV » ou « AFV ». En effet et pour le moment, les scientifiques ne connaissent pas ces toxines !

Pour ce constat, les produits indiqués « Mauvais » ne le sont qu’en utilisant la méthode « ClaiRe ». Celle-ci se base sur des approches ancestrales issues de médecines chinoises assimilables à des médecines « énergétiques ». Cependant, nous confirmons, actuellement, la présence de ces toxines par les moyens disponibles de la physique traditionnelle.

En conséquence, le fait que les produits soient réputés « Mauvais », avec cette méthode « ClaiRe », ne signifie donc pas qu’ils ne répondent pas aux normes Suisses ou Européennes.

Pour notre part, nous considérons que la méthode « ClaiRe » est fiable. En conséquence, les produits réputés « Mauvais » le sont réellement. Ceci est donc le choix que nous avons fait. Le lecteur est libre d’en faire un autre.

—————————

Pour cet article et tous les articles relatifs à « iKKar » ou « iKKar-concept », seul le droit Suisse est applicable.

—————————

Il faut aussi préciser que les photos ne représentent pas les produits analysés. Elles ne font qu’illustrer le fait qu’il s’agisse de tests sur les vins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *